Trouver sa voie ? Un sujet épineux pour les jeunes et leur famille

Trop souvent, les jeunes se préoccupent de leur orientation scolaire au dernier moment, lorsqu’ils sont en terminale. Certains mots font l’effet d’étincelles : Fiche avenir, Salon de l’étudiant, Forum des métiers, Parcoursup, Dates limites de saisie des vœux, Projet motivé…
La majorité des élèves se sent perdue et le problème se corse notamment lorsque leur dossier scolaire n’est pas top. Les parents sont aussi démunis, d’autant plus qu’il n’est pas facile de prendre du recul et de communiquer en période d’adolescence. 
Les questions se bousculent : Mais que faire ? Est-ce trop tard ? Dois-je redoubler ? Qui peut m’aider ? Quels outils sont à ma disposition ?

Il n’est jamais trop tard pour trouver sa voie, même s’il est fortement recommandé d’anticiper. Un conseil, ne lâchez rien et réagissez dès que possible.
Lorsque vous recevez votre bulletin du 1er trimestre de terminale, prenez-vous en mains. Vos notes sont mauvaises, vous avez des lacunes, votre comportement perturbe la classe, vous n’avez aucun projet ? Vous pouvez vous faire aider. Comment ?

  • Vous avez des points faibles, osez prendre conseil auprès de votre professeur, demander de l’aide à vos amis, à vos parents. Si cela n’est pas possible et si vous le pouvez, prenez des cours particuliers auprès de professeurs certifiés ou même d’étudiants qui proposent leurs services. Les cours particuliers ne doivent pas être utilisés pour faire vos devoirs à la maison mais pour revoir les concepts que vous n’avez pas compris.
  • Les appréciations des professeurs sont mauvaises ? Il ne tient qu’à vous de les faire changer avant la fin de l’année et montrer que vous n’étiez pas dans le bon chemin pour des raisons qui vous appartiennent. L’avis des professeurs est presque aussi important que les notes, tout comme votre progression. « En qualité de parent d’élève membre d’une association représentative, j’ai eu l’occasion de participer au recrutement d’élèves de BTS aux côtés de professeurs et le comportement scolaire, le sérieux, l’implication de l’élève, sa motivation étaient regardés de près et pouvaient faire la différence entre 2 élèves… »
  • Vous n’êtes pas motivé, vous ne savez pas quoi faire et n’avez envie de rien ? Faites appel à un conseiller d’orientation pour mieux vous connaître et identifier des secteurs d’activité qui correspondent à votre personnalité. Je vous garantis que vous retrouverez la motivation et un intérêt pour les études, car vous saurez où vous allez et quelles matières sont importantes pour vous.
  • Un bilan d’orientation peut être réalisé à tout moment :
    1. En terminale, il devra être réalisé avant l’ouverture de Parcoursup
    2. En 2nde ou 1ère, le bilan vous aidera à choisir vos enseignements de spécialités. Cet exercice est d’autant plus important qu’avec la réforme du bac, on a perdu nos repères. Quelles spécialités pour quelle orientation ?
    3. Au collège, un bilan permettra aux indécis de choisir entre voie générale, technologique ou professionnelle. 
    4. Aucune voie n’est meilleure que l’autre mais dépend de vous et de ce que vous en ferez. Même 2 élèves d’une même école prestigieuse, n’auront pas le même parcours. 

L’orientation scolaire est un sujet qui nous préoccupe tous, que nous soyons collégiens, lycéens, étudiants, parents, que nous soyons bons ou mauvais élèves. Un bon dossier scolaire est certes facilitateur pour les études supérieures mais ne signifie pas qu’un élève moins brillant réussira moins bien. Parfois des jeunes se découvrent sur le tard et rattrapent le temps perdu. Le meilleur moyen de bien vivre son orientation est de s’y intéresser de façon précoce. 

C’est d’autant plus vrai, qu’avec la réforme du bac, on nous demande de choisir des enseignements de spécialité dès la seconde, sans savoir encore vers quel métier on a envie de se diriger. Peut-on affirmer de façon certaine qu’en choisissant ces spécialités, on pourra faire ce que l’on veut dans le supérieur ? J’ai récemment accompagné 2 jeunes de 2nde et 1ère, qui avaient choisi des spécialités par simple intérêt du programme. Il s’est avéré que ces spécialités allaient à l’opposé de leur personnalité et des voies professionnelles identifiées. Le bilan a été bénéfique et en connaissance de cause, ils ont fait machine arrière.
Ne perdez pas de temps ! Comme le dit si bien Henry Kissinger, « Quand on ne sait pas où l’on va, tous les chemins mènent nulle part ». 

Fabienne ARISDAKESSIAN, le 26 mai 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s